ACCES ADMINISTRATION 
 
 
 
Accueil  »  FAQs  » FAQ 5
5. Y a-t-il la possibilité de rachat d’années ou de payer plus que les cotisations normales pour augmenter son capital ?

Les versements volontaires sont possibles dans la FISP. Ils ont pour but de combler une éventuelle lacune de prévoyance. Il y a donc lieu, avant d’effectuer un versement volontaire, de s’enquérir auprès du gérant de la FISP du montant maximum pouvant être versé. Une retenue mensuelle complémentaire sur le salaire n’est par contre pas possible.

Par le versement volontaire, le capital-épargne est directement augmenté et au travers-lui les prestations qui en découlent (prestations de retraite, d’invalidité et de survivants). En terme de prévoyance, le versement volontaire est donc profitable à l’assuré  vu qu’il améliore les prestations assurées. Au niveau fiscal également, le versement volontaire est intéressant pour l’assuré, puisqu'effectué dans les limites déterminées par la fondation, il peut être porté en diminution du revenu imposable dans la déclaration d’impôts.

Lorsque l'assuré a bénéficié d'un versement anticipé dans le cadre de l'encouragement à la propriété, il doit rembourser tous les versements anticipés avant de pouvoir procéder à des rachats volontaires.

A noter que dans le langage courant du deuxième pilier, les termes "versements volontaires", "apports" ou "rachats" sont identiques.